Edito dimanche 15 novembre 2020

Seigneur, aide-moi à ne pas avoir peur de me laisser regarder par tes yeux qui ne me reprochent rien.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Bonjour ! Je m’appelle Patricia Klein et je suis nouvelle sur la paroisse et dans la communauté des consacrées du Regnum Christi. Vous m’avez peut-être déjà repérée les dimanches à l’entrée de l’Eglise dans l’équipe d’accueil.

Ce samedi, j’ai pu participer au Macadam Café de notre paroisse. Nous avons distribué du café, de la soupe, des vêtements, etc. aux sans-abris sur notre chemin. Nous avons eu beaucoup de belles rencontres avec des hommes et des femmes qui étaient ouverts à échanger avec nous des moments de leur vie : quelques uns partageaient avec nous leurs histoires personnelles, leurs soucis et leurs joies. Nous avons donné mais en même temps beaucoup reçu.

Par un service comme Macadam Café, je comprends toujours mieux et je suis davantage touchée par l’amour du Christ pour les pauvres. Grâce à leurs présences et besoins, j’ai fait connaissance d’un groupe de paroissiens que je ne connaissais pas et avec qui j’ai vécu des moments de communion et de mission. Les besoins des sans-abris ont construit un pont entre eux et moi. En acceptant de se laisser aider, ils me donnaient l’opportunité de faire leur connaissance, d’avoir un nouveau regard sur eux, mais peut-être aussi sur moi-même ? Même si j’ai tout ce dont j’ai besoin, la vie et la fragilité humaine m’ont aussi touchée et blessée. J’ai des faiblesses, des moments de chutes, des mauvaises habitudes, des misères. Nous les avons tous. Seigneur, aide-moi à ne pas avoir peur de me laisser regarder par tes yeux qui ne me reprochent rien. Ton regard qui m’accueille et me donne envie de grandir dans mon amour pour toi et pour mes sœurs et frères dans ma famille, ma communauté, mon lieu de travail, ma paroisse pour qu’ils aient une expérience d’être accueillis et aimés.

La fête de Christ Roi nous présentera le Roi qui accueille tout le monde, mais lui-même n’a pas été accueilli.

Accueillons nos frères et sœurs dans le Cœur qui nous a tant aimés !

Patricia

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+