Edito dimanche 23 février 2020

 la finalité du carême est d’accompagner Jésus pendant ses 40 jours dans le désert, où Il s’est préparé à sa mission publique.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Jeûne ou abstinence ? C'est quoi le carême ?

« C’est quoi le carême ? » Cette question posée aux enfants du catéchisme reçoit de plus en plus la réponse suivante : « le carême est le ramadan des Chrétiens ». En tant que prêtre, j’aurais préféré une référence à Jésus dans la définition, mais la différence de façons de vivre notre temps de jeûne, ne serait-elle pas une des causes du fait que le ramadan est devenu le point de référence en ce qui concerne le jeûne dans l’espace public ? Leur jeûne est-il vécu avec plus de conviction, d’exigence et de fidélité ? De façon plus extérieure et visible, sociale, familiale et communautaire ?

Chaque médaille a son revers et pour les Chrétiens, la finalité du carême est d’accompagner Jésus pendant ses 40 jours dans le désert, où Il s’est préparé à sa mission publique. Nous voulons nous préparer à Pâques par la conversion de notre cœur : plus de foi, plus d’espérance, plus de charité.

Mais le jeûne et l’abstinence restent des moyens très importants et efficaces pour créer la liberté intérieure. Les évêques nous en rappellent les jours dans le calendrier liturgique. Le jeûne consiste à faire un seul repas pendant la journée, avec une alimentation frugale le matin et le soir. On ne doit rien manger entre les repas. L’abstinence consiste à se priver de viande (ou tout autre aliment qui implique plus d’amour de sacrifice).

Nos frères et sœurs Chrétiens des Eglises du Moyen Orient ont gardé la tradition de longs siècles : chaque jour du carême, un seul repas le soir sans viande, ni œuf, ni laitage, ni vin. « Végans » avant la lettre … En tant que Français ou Belges, nous avons du mal à nous imaginer d’autres aliments avec lesquels nous pourrions nous nourrir … Mais découvrons et imitons surtout l’amour que le carême de nos frères chrétiens d’Orient implique selon l’intention libre et correcte, c’est-à-dire : pour Jésus !

Et si le ramadan redevenait « le carême des musulmans » ?

 P.Benoit

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+