Édito du dimanche 10 octobre 2021

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

"Pour SERVIR"

La magnifique fleur du nénuphar traine ses racines dans la boue. Jeudi dernier, jour de la mémoire de N.D. du Rosaire, j’ai pu accompagner Marie et sa famille pour son entrée chez les Cisterciennes Trappistes du Rivet. Marie, comme d’autres religieuses à l’abbaye du Rivet, ont été des adoratrices du Saint Sacrement au Sacré Cœur. Il y a eu un moment émouvant quand la mère abbesse, pendant la liturgie des heures, est venue chercher la jeune femme entre les fidèles en visite, pour la guider vers sa nouvelle place dans les stalles, entre les sœurs, et quand les portes du cloître se sont refermées derrière elle, avec ses murs pareils à des voiles qui séparent le contact physique, direct.

Pourquoi cette contradiction avec la logique du monde ?

Pour servir, pour aimer Dieu et son prochain de tout son cœur. « Stalle » en allemand et flamand veut dire étable, en français compartiment cloisonné réservé à un animal. Comment ne pas penser à l’étable de Noël et la prophétie d’Isaïe : « Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Mais Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas. » ?

Des religieuses qui connaissent et aiment notre maître, Jésus Christ et qui Lui rendent louange jour et nuit en chantant les psaumes, et veillent auprès de Jésus comme l’âne et le bœuf. Elles intercèdent pour l’Eglise et, dans son sein, le mouvement Regnum Christi qui a honte, qui demande pardon, qui veut se purifier de tant de boue accumulée.

Ce dimanche, les nombreux responsables de services au sein de notre paroisse seront bénis et envoyés pour une nouvelle année : pour servir !

Une paroisse n’est pas une entreprise avec ses salariés mais un corps, corps du Christ dont chaque membre, a, non seulement sa place, mais est aussi invité à prendre sa place de service. Profonde gratitude pour tant de services généreux ; réelle inquiétude de n’avoir pas trouvé suffisamment de bénévoles pour un certain nombre de services vacants ! Soyons, nous aussi, fleurs de nénuphar !

 

Père Benoît

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+