Edito du dimanche 13 juin 2021

installation Père Benoit-13Jésus, doux et humble de cœur, rend mon cœur semblable au tien !

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

« SACRÉ CŒUR de JESUS, GIFLÉ pour NOUS »

Jésus lui répondit : « Moi, j’ai parlé au monde ouvertement. J’ai toujours enseigné à la synagogue et dans le Temple, là où tous les Juifs se réunissent, et je n’ai jamais parlé en cachette. Pourquoi m’interroges-tu ? Ce que je leur ai dit, demande-le à ceux qui m’ont entendu. Eux savent ce que j’ai dit. »

À ces mots, un des gardes, qui était à côté de Jésus, lui donna une gifle en disant : « C’est ainsi que tu réponds au grand prêtre ! » Jésus lui répliqua : « Si j’ai mal parlé, montre ce que j’ai dit de mal ? Mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? »

La fête du Sacré Cœur, de notre paroisse, nous renvoie à l’une des sources de la dévotion au Sacré Cœur, Paray-le-Monial : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour ! »

Consummatum est ! Tout est accompli. C’est sur la croix que Jésus s’est épuisé totalement, qu’Il a témoigné de tout son amour, révélé son cœur. Son faux procès s’est révélé être la Passion de son honneur et de sa dignité. Un des gardes a été utilisé comme député de la race humaine, pour gifler notre Dieu en pleine figure. La pauvre créature, chacun de nous, esclave de nos péchés, frappe le Créateur innocent et pacifique. Le Christ subit, à notre place, les humiliations et la douleur et termine vainqueur du mal, en acceptant la souffrance, en absorbant les coups de la violence. Un cœur comme un immense airbag (coussin gonflable) qui sauve chaque être humain du choc mortel.

Sacré Cœur de Jésus, giflé par nous et pour nous, priez pour nous !

Jésus, doux et humble de cœur, rend mon cœur semblable au tien !

Père Benoît

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+