Édito du dimanche 13 mars 2022

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

2ème dimanche de Carême

« VOTRE DENIER sera le PREMIER ? »

 

 

Attentif à ne pas abuser, il faut quand-même, une fois par saison, parler du côté matériel de l’Eglise et de ses besoins. Aujourd’hui, tous les diocèses en France lancent la campagne du Denier qui dure toute l’année. Un denier, une pièce d’argent pour payer à l’époque romaine et au Moyen-âge. Le Denier fait appel à la générosité de tous les fidèles afin de pouvoir payer les salaires des prêtres, diacres et laïques salariés.

Un exemple transparent : dans notre secteur pastoral, le diocèse de Bordeaux paye 3 salaires complets pour 3 prêtres (3 x 1000€ / mois). Cette somme vient de votre Denier pour l’Eglise. La paroisse paye les frais sociaux pour ces salaires. Des sommes qui viennent de votre contribution aux quêtes. Ah non ! Marianne, la République, ne régale pas de subsides l’Eglise avec vos impôts.

Pendant le carême, nous sommes invités à affuter les armes du Chrétien : la prière, le jeûne et l’aumône. L’aumône est le partage de nos biens matériels pour venir en aide. Les besoins dans notre monde, monde en guerre, dépassent nos moyens personnels. Mais si vous recevez quelque chose de bien, même tout petit, de notre diocèse ou de notre secteur pastoral, merci pour votre contribution, même toute petite, aux frais de fonctionnement de la mission de l’Eglise.

Vous trouverez au fond des églises les enveloppes du Denier dans lesquelles est bien expliqué le moyen de faire parvenir votre soutien. Une occasion aussi pour remercier tant de bénévoles en service au sein de nos paroisses sans lesquels l’engagement de quelques salariés resteraient comme des branches sans feuille, ni fruit. Christ, notre Roi, que ton Règne arrive !

Père Benoît

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+