Édito du dimanche 24 octobre 2021

installation Père Benoit-13Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

30ème dimanche du temps ordinaire - Dimanche de la Mission Universelle de l'Eglise

« CENTRE SAINT JEAN-PAUL II »

 

Vendredi 22 octobre, jour de la mémoire de Saint Jean-Paul II. Nous avons vécu un moment de grâce autour de notre archevêque qui est venu inaugurer et bénir le centre pastoral totalement rénové.

La belle célébration m’a rendu plus conscient de la chance que nous avons de disposer d’un tel centre pastoral, dans notre secteur. Il y a des paroisses qui, en dehors de l’église, ne disposent d’aucun autre espace. Je me sens un curé gâté et vous, j’espère, des paroissiens gâtés ?

Donc, notre devoir à tous, est de faire fonctionner ce centre pastoral à plein régime, au rythme du Saint Esprit. Le centre n’est pas une fin en soi mais un moyen, un moyen précieux au service de la mission universelle de l’Eglise, que nous fêtons ce dimanche. Notre mission de baptisés aujourd’hui, est de nous transformer en disciples missionnaires et former beaucoup d’autres disciples missionnaires, vivant la fraternité et le service chrétien.

Que les premières paroles du pontificat du Saint Pape Jean-Paul II nous inspirent et continuent à assurer le sens, le contenu et les valeurs des activités au centre pastoral :

« Frères et sœurs, n’ayez pas peur d’accueillir le Christ et d’accepter son pouvoir ! Aidez le Pape et tous ceux qui veulent servir le Christ et, avec la puissance du Christ servir l’homme et l’humanité entière ! N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! À sa puissance salvatrice ouvrez les frontières des États, les systèmes économiques et politiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait « ce qu’il y a dans l’homme ! Et lui seul le sait !

Aujourd’hui, si souvent l’homme ignore ce qu’il porte au-dedans de lui, dans les profondeurs de son esprit et de son cœur. Si souvent il est incertain du sens de sa vie sur cette terre. Il est envahi par le doute qui se transforme en désespoir. Permettez donc – je vous prie, je vous implore avec humilité et confiance, – permettez au Christ de parler à l’homme. Lui seul a les paroles de vie, oui, de vie éternelle ! »

Père Benoit

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+