Edito du dimanche 27 mars 2022

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

4ème dimanche de Carême, dimanche de Laetare

« le PARDON, un SACREMENT »

 

De la précieuse consécration de la Russie et l’Ukraine et du monde entier au cœur immaculé de Marie par le Pape et tous les évêques :

« Nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le cœur de notre Père qui nous veut frères et sœurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur ! »

Ce pardon, Dieu n’attend qu’une chose : pouvoir en nous régaler en abondance et en plus gratuitement car Lui-même a déjà payé la facture en avance. Ce pouvoir divin (Dieu seul peut pardonner les péchés), Jésus l’a délégué à ses 12 apôtres, aux évêques et prêtres. Le bain dans la miséricorde de Dieu s’actualise dans le sacrement de la réconciliation. Comme les équipes de ménage qui gardent propres nos clochers supposent que les fidèles se lavent au moins une fois par an afin de ne pas répandre des odeurs désagréables dans l’édifice confié à leurs soins, ainsi l’Eglise invite à recevoir le sacrement du pardon, la confession, au moins une fois par an, afin de pouvoir continuer à communier de manière agréable à Dieu. Le carême est le temps privilégié pour se réconcilier avec Dieu. Créons la queue devant le confessionnal !

  1. Benoît

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+