Homélie du père Benoît - Dimanche 12 décembre 2021

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur. Le Seigneur est proche

St. Michel, Ste Croix, 12 décembre 2021

"Réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur. Le Seigneur est proche", saint Paul invite les Philippiens et chacun de nous à la joie. En latin : « Gaudete in Domino ». Pour cela, dimanche de gaudete, dimanche de la joie, dimanche rose.

Déjà la première lecture, le prophète Sophonie, s’éclate en appels à la joie. Sophonie se dirige à Sion, la ville de Jérusalem en disant : « Réjouis-toi, bondis de joie car le roi d’Israël, le Seigneur Dieu, est EN toi ! » Le Seigneur Dieu est-t-il en Jérusalem ? Dieu, habite-t-il en Jérusalem ? Oui, effectivement, dans l’Ancien Testament, Dieu habite dans l’arche de l’alliance, ce coffre tout doré contenant les tables des 10 commandements et de la manne, pour lequel le temple fastueux a été construit, comme la maison de Dieu sur terre.

Sophonie cherche à réveiller la conscience des habitants de Jérusalem : rendez-vous compte comme votre Dieu vous est proche ! Il habite en toi, à l’intérieur de tes murs. Et si le Tout-puissant habite à l’intérieur de vos murs, de quoi ou de qui encore avoir peur ? Ne plus avoir de crainte est source d’immense joie. Et ces sentiments et réactions de joie sont réciproques : ce n’est pas seulement à la population de se réjouir, de bondir et exulter de joie mais Dieu aussi se réjouit pour son peuple. Il danse, il exulte, dans sa joie et son allégresse de sa relation avec nous.

Il faut un Benoît XVI pour faire la comparaison entre cette prophétie de Sophonie et l’annonce faite à la Vierge Marie par l’ange Gabriel. La salutation de Gabriel à Marie est le même appel à la joie : « Réjouis-toi, Marie, comblée de grâceLe Seigneur Dieu est avec toi. » Traduit à la lettre : le Seigneur Dieu est EN toi ! ». Dieu habite en toi. Jésus, le fils de Dieu, a commencé sa vie humaine dans le sein de la Vierge Marie. Marie est la nouvelle arche de l’alliance. Marie porte dans son ventre le Verbe de Dieu, la Parole vivante de Dieu fait chair, le pain de la Vie éternelle. Marie est la vraie fille de Sion. Ici aussi, les sentiments d’une joie immense sont réciproques. Marie exulte le Seigneur de joie et de gratitude dans le Magnificat et Dieu, l’enfant-Dieu a toute sa joie et son allégresse dans sa maman. C’est lui, le fils, qui renouvellera sa mère sans cesse par son amour.

Oui, la promesse de Sophonie s’est pleinement réalisée dans le mystère de Noël.

« Que devons-nous faire ? » cette question des soldats et des collecteurs d’impôts à Jean Baptiste est aussi notre question à l’approche du Seigneur. « Que devons-nous faire en 2021 ici en France, ici à Bordeaux pour préparer le chemin au Seigneur Dieu qui est proche ? »

Jésus n’a pas besoin de lignes à grande vitesse, ni de pistes cyclables qui relieraient Bordeaux à New York. Non, Jésus ne demande rien d’extraordinaire mais Il demande que chacun vive selon les critères de la solidarité et de la justice. Dieu nous demande de vivre la vie quotidienne ordinaire avec droiture et bonté.

Jean Baptiste y ajoute qu’il s’agit de suivre Jésus avec fidélité, courage et beaucoup d’humilité. Si Jean-Baptiste, appelé par Jésus, le plus grand né d’une femme, si lui en personne dit qu’il n’est pas digne de délier les sandales de Jésus, qui sommes-nous ?

« Que dois-je faire pour me préparer à Noël ? Que dois-je changer dans ma vie, dans ma façon de penser, dans ma manière de vivre ? »

L’appel exubérant à la joie de la liturgie de ce dimanche pourrait nous paraître cynique en face de tant de souffrance d’innombrables frères et sœurs. Mais l’invitation à la joie n’est pas un message d’aliénation de politique sociale, ni un stérile pansement palliatif de campagne électoral, mais, au contraire, une prophétie de salut qui part du renouvellement intérieur. Une annonce prophétique destinée à l’humanité entière, particulièrement aux plus pauvres, les pauvres ou les démunis de la joie. Et ils sont si nombreux autour de nous, toujours plus nombreux parmi nous !

Les enfants, les familles, les soldats en guerre, tant de personnes malades ou en atroce solitude. Des jeunes ou moins jeunes qui ont perdu ou jamais reçu le sens de la vie et la cherchent en vain dans l’affirmation violente de soi ou dans les faux divertissements et stupéfiants. Comment sera leur Noël ?

« Que devons-nous faire ? »

A nous, à chacun de nous, d’apporter au monde au moins un rayon de lumière, de partager avec nos frères et sœurs les plus pauvres une étincelle d’espérance. Eux aussi ont le droit d’écouter la bonne nouvelle que le Seigneur Dieu, notre Sauveur, est proche, tout proche. Il baptisera chacun de nous par l’Esprit Saint et le feu, le feu de son amour immense. Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+