Homélie du Père Benoît - Dimanche 15 août 2021

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Solennité de l'Assomption

« D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? » L’émerveillement d’Elisabeth : comment ai-je mérité que la mère de Dieu vienne me visiter ?

 

Elisabeth, avancée en âge aurait pu rester avec une vision naturelle et humaine vis-à-vis de Marie : « Ma chère petite nièce Mimi encore si jeune, c’est sympathique de ta part de venir aider ta vieille cousine, je t’expliquerai comment faire ! » Mais non, inspirée par l’Esprit Saint, elle reconnaît en sa cousine toute jeune la mère de Dieu, la mère de son Seigneur.

Marie se rendit avec empressement dans les montagnes. La charité fait bouger. La charité fait battre le cœur. Marie n’avait pas besoin d’un pass sanitaire mais elle avait les pas salutaires. Les pas de Marie annonçaient la bonne nouvelle du salut : le Sauveur, le Messie est arrivé ! Bientôt la mort sera vaincue, bientôt les portes du paradis s’ouvriront à nouveau !

 

Le prophète Isaïe annonçait : « Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la bonne nouvelle, qui annonce le salut, et vient dire à Sion : « Il règne, ton Dieu ! » Marie, reine de la paix, comme ils sont beaux sur les montagnes tes pas de messagère du salut !

 

Et depuis sa première traversée en montagne à grande vitesse (TGV), Marie n’a pas arrêté de nous visiter. En confiant Saint Jean au pied de la croix aux soins maternels de sa maman, Jésus a confié chacun de nous à l’amour maternel de Marie : « Mère, voici ton fils, voici ta fille, voici tes enfants. » Parce qu’elle est arrivée à la maison du Père, en corps et en âme, Marie peut se manifester sur terre et visiter ses enfants. A Lourdes, Bernadette pouvait se demander aussi : « comment ai-je mérité que la mère de Dieu vienne me visiter ? » Elle-même en donna la réponse : « Si la Sainte Vierge avait pu trouver une fille moins intelligente et plus simple que moi, elle aurait choisi cette fille-là. » En tant de lieux et à toutes les époques, la Vierge Marie vient à notre aide en nous rappelant le message de son Fils, en nous réveillant de notre sommeil spirituel pour nous remettre en présence de son Fils ressuscité.

 

Chaque jour la Vierge Marie a le même empressement pour visiter chacun de nous. Elle entre dans la maison de notre cœur par la prière. La prière du chapelet est comme une clé passe partout : cette prière ouvre toutes les serrures de toutes les portes, même des coffres forts les mieux fermés, ces cœurs endurcis par l’orgueil et l’égoïsme, enfermés en eux même.

 

La fête d'aujourd'hui nous pousse à lever le regard vers le Ciel. Ce n'est pas un ciel fait d'idées abstraites, ni même un ciel imaginaire créé par l'art, mais le ciel de la vraie réalité, qui est Dieu lui-même :  Dieu est le ciel. C'est lui notre destination et la demeure éternelle, dont nous provenons et vers laquelle nous tendons. Marie a été la première à suivre son Fils vers la maison du père.

 

N’imitons pas la bourde de la championne hollandaise de cyclisme aux JO de Tokyo : Annemieke pensait qu’elle avait gagné la médaille d’or en passant la ligne les bras haut mais elle n’avait pas vu que la championne autrichienne s’était échappée et était déjà arrivée bien avant elle, croquant la médaille d’or en pleine figure. C’est la Vierge Marie, comme première et bien avant nous qui a franchi les portes du paradis en corps et en âme et elle nous montre le chemin à suivre. Elle nous donne l’espérance que c’est possible, pour chacun de nous aussi, d’arriver à bon port au bonheur éternel. Ce voyage qui commence pour chacun de nous par notre baptême !

Avec les mots de Benoît XVI : lorsque la Vierge Marie s'est endormie à ce monde pour se réveiller au ciel, en effet elle a simplement suivi pour la dernière fois son Fils Jésus dans son voyage le plus long et le plus décisif, dans son passage "de ce monde au Père" . Un voyage qui dépasse de loin les voyages dans l’espace qui sont devenus du tourisme haut de gamme cette année pendant que la misère et la pauvreté sur notre planète a pris aussi un vol spatial…

 

Rendons hommage aujourd’hui à notre Mère du ciel, cette reine toute parée d’or !

Rendons grâce à Dieu pour nous avoir donné une si bonne mère !

Suivons son exemple, imitons ses vertus !

Marie, Mère de Dieu, élevée au ciel, priez pour nous, pauvres pécheurs ! Amen !

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+