Homélie du père Benoît - Dimanche 31 décembre 2023

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Quand vous désirez la paix dans le monde, retournez chez vous à la maison et aimez votre famille !

Ste Croix, st Michel, Bordeaux 31 décembre 2023

« Quand vous désirez la paix dans le monde, retournez chez vous à la maison et aimez votre famille ! » c’est une des phrases clé que sainte Mère Teresa de Calcutta répétait à chaque audience où elle était invitée à prendre la parole et à témoigner.

La famille comme cellule de base est essentielle, la famille comme pierre angulaire d’une société qui cherche la paix et la justice.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin d’une famille exemplaire. Nous avons besoin de la Sainte Famille. Aujourd’hui où l’humanité est déchirée par les guerres et les injustices et par tant de menaces de toutes sortes, aujourd’hui où les idéologies nous ont plongés dans une crise anthropologique inédite où l’être humain et la famille ne sont plus définis selon la biologie et la création divine, mais plutôt par le sentiment et le désir ou par la moindre ressemblance avec le réel. Ça ressemble à une famille donc c’est une famille… Beh, non ! Les robots les plus récents ressemblent fort bien à un être humain mais ne le sont pas.

La sainte famille nous enseigne ou nous rappelle simplement quelques vérités de base oubliées dans les pays riches en décadence, mais apparemment encore en vigueur en Afrique.

  1. D’abord que la famille selon le plan de Dieu est la famille selon la nature : l’union stable et fidèle entre un homme et une femme qui se donnent mutuellement, et s’ouvre à des enfants.

  1. La famille, depuis Abraham et Sarah, est devenue la porteuse de la promesse de l’alliance, vecteur de la nouvelle création. Pour guérir l’humanité du péché originel et ses conséquences qui sont le mal, la souffrance et la mort, Dieu a commencé une histoire du salut, un chemin de réconciliation entre l’humanité et Dieu. Un long chemin plein de patience et de sagesse pédagogique, adapté à la lenteur de l’homme. Un chemin qui va finalement aboutir sur Jésus Christ, la venue de Dieu parmi nous, la pleine révélation. Toutes les vertus, toutes les caractéristiques de l’amour vrai ont été rendues fortement difficiles à cause du péché : par exemple, la fidélité, le don de soi, la gratuité, la pureté, la générosité, etc. , en bref tout ce qui est nécessaire pour une vie familiale saine et heureuse.

A partir d’Abraham, Dieu commence à réparer la vie familiale. Depuis l’espérance de la promesse a conservée, vécue et transmise activement de famille en famille, de génération en génération comme les perles d’un chapelet.

Restauration de la famille qui sera complète dans la Sainte Famille de Nazareth. Chez Abraham il y a encore beaucoup d’éléments pas très catholiques, comme la polygamie, mais la vertu de base est là : sa foi, sa foi dans le Seigneur qui le rend juste et obéissant, docile à la volonté de Dieu.

Dans la Sainte Famille, nous trouverons la couronne de toutes les vertus, ces diamants dont nous avons besoin pour construire la paix.

  • Une famille pauvre de cœur. Ça veut dire une famille qui n’a pas besoin de grand-chose pour être heureuse car le bonheur ne vient pas des richesses mais de notre union avec Dieu et dans les petites choses de chaque jour.

  • Une famille avec un esprit de travail et de solidarité. Joseph et Marie n’ont pas abusé des subventions de l’Etat. Est-ce qu’on peut s’imaginer st Joseph se plaignant toute la journée sur ses droits ? « Moi, comme ouvrier, comme artisan j’ai droit à ceci et à cela. Et toi Marie, comme femme, quels sont tes droits ? »

Non. On s’imagine Joseph et Marie plutôt concernés par leurs devoirs. Comment aider les voisins ? Comment partager avec le pauvre du village, avec la veuve ? Ou comment consoler les malades ?

  • Une famille où la joie, la bienveillance, et une tempérance amoureuse des impulsions et des plus fortes passions ont dû faire régner cette douce paix dans la maison de Nazareth. Et même si Marie et son divin Fils n’avaient pas de péché, l’esprit du pardon invita à pardonner jusqu’à 7 fois 70 ! Pauvre Joseph ou plutôt heureux saint Joseph …

  • Une famille humble où Dieu avait la première place. Chaque membre de la famille avait une relation personnelle avec Dieu, nourrie par la prière individuelle et en famille.

Aujourd’hui encore, pour nous aussi, c’est au cœur de la famille que nous apprenons à aimer en vérité et à mettre en pratique les autres vertus chrétiennes et humaines. Ces belles fleurs comme le partage, prendre en compte l’autre, la liberté de parole qui a ses formes et ses manières mais ne se confond pas avec insulter ou provoquer, l’altruisme, le service, le pardon, la patience et tant d’autres belles fleurs. Et n’oublions pas la source : une famille enracinée en Dieu, une famille qui sait prier ensemble et chacun individuellement.

L’enfant Jésus a grandi en stature, en sagesse et en grâce au sein d’une famille pour que chacun de nous puisse suivre son exemple. Le mystère de Noël : Dieu s’est fait homme, un être humain comme nous, afin que nous puissions suivre son exemple. L’exemple du Christ est le chemin vers la paix et vers le ciel.

Et n’oublions pas la sagesse de sainte Mère Teresa : « Quand vous désirez la paix dans le monde, retournez chez vous à la maison et aimez votre famille ! »

Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+