Homélie du père Benoît - Lundi 1er novembre 2021

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Croyons-nous encore à la sainteté ? Croyons-nous encore à la sainteté personnelle ?

Sacré Cœur de Bordeaux, 1 novembre 2021

Croyons-nous encore à la sainteté ? Croyons-nous encore à la sainteté personnelle ?

Tout au long de l’ancien testament la sainteté de Dieu a été rappelée, défendue par les prophètes. Dès que le peuple d’Israël commença à se faire de fausses images du Seigneur Dieu, des conceptions trop humaines comme des idoles, des faux-dieux, les prophètes venaient corriger en rappelant le Dieu unique et trois fois saint, Deus sabaoth, le Dieu de l`univers. Dieu le tout autre qui nous dépasse infiniment.

Une culture sécularisée a réduit ce Dieu tout-puissant et saint à une croyance privée, à une hypothèse pieuse. Pour une culture sécularisée c’est plutôt la misère et la souffrance de ce monde qui sont infinies et pour cela incompatibles avec aucune forme de sainteté, ni de Dieu et encore moins la sainteté d’un être humain.

Dans l’ancien testament la sainteté de Dieu ne se mélangeait pas. Le rideau de la consécration séparait le pur de l’impur. Mais en envoyant son Fils sur terre, c’est Dieu lui-même qui a ouvert ce rideau. Jésus Christ, le saint de Dieu est devenu homme et a habité parmi nous. Dieu nous a créés à son image pour être saint, tout amour, toute pureté, mais à cause du péché nous avons perdu cet état de grâce, cet état de sainteté. Jésus est venu pour nous purifier, pas seulement pour nous rétablir dans notre état originel mais pour nous élever à la vie divine, pour nous donner accès à la sainteté de Dieu, pour entrer en communion avec Lui, et plonger dans l'océan de l'amour infini.

C’est au moment de notre baptême que le Dieu trois fois saint est venu habiter dans notre âme. Chaque baptisé porte beaucoup plus qu’une centrale nucléaire d’énergie d’amour à l’intérieur de son cœur. Le livre de l’apocalypse parle avec des images du baptême : le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant sur le front des enfants de Dieu est à l’image du Saint Esprit. Les vêtements blancs d’une foule immense, les aubes, présentent l’homme nouveau incarné par le Christ.

Comme Chrétiens, oui, nous croyons à la sainteté personnelle qui n’est rien d’autre que la meilleure version de nous-même, la meilleure mise à jour de soi-même. Aujourd’hui la chirurgie plastique est florissante. Même les tâches de beauté sont enlevées … Pour la beauté de notre âme on n’a pas besoin d’enlever quoi que ce soit, mais seulement de laisser entrer. Laisser l’amour de Dieu envahir notre cœur.

La sainteté n’est pas perfection humaine mais plénitude d’amour.

La sainteté sur terre sera toujours un chemin : ceux qui cherchent la face du Seigneur comme chanté dans le psaume. C’est seulement dans le ciel que nous verrons Dieu tel qu’il est, sa sainte face. Et nous serons semblables à Lui. Voici les saints, la grande famille innombrable de Dieu.

Et Saint Jean nous enseigne que notre espérance en Dieu pendant notre vie terrestre nous rendra pur comme Dieu est pur et saint comme Dieu est saint.

Plus nous pouvons aimer ici sur terre, plus nous pouvons pardonner et être pardonnés, plus nous pouvons aider les autres, plus nous pouvons grandir dans l'amour de Dieu, plus nous pouvons nous préparer à être reçus dans la gloire de Dieu. Et cette tension, entre la joie de vivre et la conscience de la mort, est ce qui peut nous faire grandir spirituellement, chaque jour.

Demander le baptême est synonyme de s’engager à une sainteté de vie. Sommes-nous suffisamment conscients de cela ?

Oui, plongés dans les pires scandales de péchés abominables, des abus de toute sorte, nous continuons à croire dans une église sainte et catholique car sa sainteté vient de Dieu et pas de ses ministres. Je continue à croire dans une église sainte qui reçoit sa sainteté par une foule innombrable marquée du sceau sur le front qui imprime la marque du Dieu vivant, ce peuple qui cherche la face du Seigneur.

Oui, nous croyons à la sainteté personnelle !

Continuons à marcher par le chemin de la foi et hâtons le pas, joyeux de savoir dans la lumière tant d’enfants de notre Eglise que Dieu nous donne en exemple : tous les saints de Dieu.

Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+