Homélie du père Benoît - Vendredi 24 juin 2022

installation Père Benoit-13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

La brebis perdue, le bon berger la prend sur ses épaules, tout joyeux, et de retour chez lui il invite ses amis et ses voisins pour fêter le retour au bercail de la brebis perdue.

Sacré Cœur de Bordeaux, 24 juin 2022

« La brebis perdue, le bon berger la prend sur ses épaules, tout joyeux, et de retour chez lui il invite ses amis et ses voisins pour fêter le retour au bercail de la brebis perdue. »

Qui d’entre nous n’aimerait pas être porté sur les épaules de Jésus ? Image magnifique de la tendresse et de la miséricorde de Dieu. Image qui rejoint le symbole du cœur, symbole de l’amour.

C’est pour cela que la liturgie de la fête du Sacré Cœur nous présente 3 textes bibliques sur le Bon Berger.

Le prophète Ezéchiel annonce les temps messianiques où Dieu lui-même deviendra le berger du peuple d’Israël pour unir toutes les nations dans un seul troupeau. Dieu comme bon pasteur ne regarde pas les peuples comme une grande masse amorphe, comme un réservoir de votes anonymes ou de consommateurs probables, mais Il garde un œil sur chaque être humain individuellement. Comment ne pas reprendre l’image de dimanche dernier : les bergers dans les Landes qui faisaient jusqu’à 20 kms par jour sur des échasses. Sur des échasses pour avoir une vue de plus haut afin de pouvoir veiller sur chacune de leur brebis parfois égarée sous les fougères ou les ronces. Les échasses de Dieu tendent vers le ciel. Du ciel, Dieu veille sur chacun de nous personnellement.

Dieu veut nous faire reposer sur des hauteurs. Dieu veut nous libérer du stress et des angoisses d’une société effrénée en nous conduisant vers les gras pâturages de notre intériorité, vers la paix intérieure, fruit de la prière et de l’adoration.

Dieu nous mène vers les hauteurs. Elevez votre cœur ! Sursum corda ! La grâce de Dieu élève la nature humaine. Un être humain qui se laisse transformer par la grâce devient plus humain en devenant un peu divin.

Une famille ou une société selon le cœur de Dieu a de la hauteur culturelle, spirituelle et morale. Le mouvement contraire s’appelle décadence, perdre de la hauteur, tomber dans l’abîme au fond de la vallée.

Il y a 15 ans déjà, comme aumônier d’une école, je me souviens comment les enseignants se plaignaient dans la salle des profs : le prof de français : mes élèves ne savent plus écrire ni lire, le prof de sport : mes élèves ne savent plus faire des exercices sur une ligne indienne ; prof d’art plastique : mes élèves ne savent plus découper sur les lignes d’une figure avec des ciseaux … et cette semaine le mot « ludique » a été déclaré trop compliqué, trop difficile pour l’épreuve du BAC PRO … C’est ça la décadence. Pas seulement sexe, drogue et rock & roll !

Le Bon Berger nous élève vers les hauteurs. Mais à nous de suivre sa voix !

La brebis perdue, je la chercherai. Qui d’entre nous ne s’est jamais perdu ? Parfois perdu dans le désespoir. Dieu viendra te chercher.

La brebis égarée, je la ramènerai. Qui d’entre nous ne s’est jamais égaré ? Egaré du droit chemin sur les chemins tortueux du mensonge, de la double vie, de l’argent facile ou malhonnête, égaré de la vérité. Dieu viendra te ramener.

La brebis qui est blessée, je la panserai. Qui d’entre nous n’est pas blessé ? Par les blessures de la vie, par des traumatismes, par des abus, par les manques d’amour ou la trahison. Dieu viendra te mettre les pansements et son baume de tendresse.

La brebis malade, je lui rendrai des forces. Et qui d’entre nous n’est pas malade ? Nous sommes tous malades quelque part. Notre cœur à nous tous est plus ou moins malade. Dieu est venu pour changer notre cœur. Une transplantation de cœur. Non pas à l’hôpital Haut-Lévêque, mais ici à l’église du Sacré Cœur : donne ton cœur à Dieu et Lui, il donnera son Cœur Sacré à la place.

Oui, nous avons un Dieu qui nous aime avec un cœur divin-humain. Voici le cœur qui a tant aimé le monde. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur.

Seigneur, en cette fête de notre paroisse, la paroisse du Sacré Cœur, nous te supplions : « Jésus, doux et humble de cœur, rend notre cœur semblable au tien. Rends les cœurs de tous nos paroissiens semblables au tien. »

Merci Seigneur pour nous avoir révélé ton cœur !

Cordialement.

Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+