9ème jour de la neuvaine

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Méditation sur le don de Crainte de Dieu

9eme jour de la Neuvaine de Pentecôte : Samedi 30 mai 2020

 

  1. Chant à l’Esprit Saint : Viens Saint-Esprit: https://www.youtube.com/watch?v=XyP0uAgpdY0

 

1 - Viens Saint-Esprit, Viens par ton vent,
Remplir le temple que je suis.
Oh ! Viens Saint-Esprit, souffle puissant,
Brise d’amour, courant de vie.
Souffle sur moi, souffle sur moi, souffle ! (bis)
Souffle sur moi, souffle vent de Dieu.


2 - Viens Saint-Esprit, Viens par ta pluie,
Mouiller la terre que je suis.
Oh ! Viens Saint-Esprit, flot impétueux,
Source d’amour, fleuve de vie.
Coule sur moi, coule sur moi, coule ! (bis)
Coule sur moi, coule pluie de Dieu.

 

3 - Viens Saint-Esprit, Viens par ton feu,
Brûler l’offrande que je suis.
Oh ! Viens Saint-Esprit, feu dévorant,
Brasier d’amour, flamme de vie,
Embrase-moi, embrase-moi, brûle ! (bis)
Embrase-moi, brûle feu de Dieu.

 

 

  1. Passage de la Parole de Dieu: ESPRIT SAINT, DONNE-MOI LA CRAINTE de DIEU !

 

TEXTE BIBLIQUE : Psaume 33

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom.

Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.

Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.

L'ange du Seigneur campe à l'entour pour libérer ceux qui le craignent.

Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !

Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.

Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d'aucun bien.

Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.

Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?

Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.

Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.

Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.

Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l'appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé, il sauve l'esprit abattu.

Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.

Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.

Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d'avoir haï le juste.

Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

 

 

  1. Méditation :

« Le don de la crainte de Dieu, dont nous parlons aujourd’hui, conclut la série des sept dons de l’Esprit Saint. Cela ne signifie pas avoir peur de Dieu : nous savons bien que Dieu est Père, et qu’il nous aime et veut notre salut, et qu’il pardonne, toujours ; c’est pourquoi il n’y a aucune raison d’avoir peur de Lui ! La crainte de Dieu, au contraire, est le don de l’Esprit qui nous rappelle combien nous sommes petits face à Dieu et à son amour et que notre bien réside dans l’abandon, avec humilité, avec respect et confiance, entre ses mains. Telle est la crainte de Dieu : l’abandon dans la bonté de notre Père qui nous aime tant.

Lorsque l’Esprit Saint établit sa demeure dans notre cœur, il nous transmet réconfort et paix, et nous conduit à nous sentir tels que nous sommes, c’est-à-dire petits, avec cette attitude — tant recommandée par Jésus dans l’Évangile — de celui qui place toutes ses préoccupations et ses attentes en Dieu et se sent entouré et soutenu par sa chaleur et sa protection, précisément comme un enfant avec son papa ! C’est ce que fait l’Esprit Saint dans nos cœurs : il nous fait sentir comme des enfants dans les bras de notre papa. Dans ce sens, alors, nous comprenons bien que la crainte de Dieu prend en nous la forme de la docilité, de la reconnaissance et de la louange, en emplissant notre cœur d’espérance. En effet, tant de fois, nous ne réussissons pas à saisir le dessein de Dieu, et nous nous apercevons que nous ne sommes pas capables de garantir pour nous-mêmes le bonheur et la vie éternelle. C’est précisément dans l’expérience de nos limites et de notre pauvreté, toutefois, que l’Esprit nous réconforte et nous fait percevoir que la seule chose importante est de nous laisser conduire par Jésus entre les bras de son Père.

Voilà pourquoi nous avons tant besoin de ce don de l’Esprit Saint. La crainte de Dieu nous fait prendre conscience que tout vient de la grâce et que notre véritable force réside uniquement dans le fait de suivre le Seigneur Jésus et de laisser le Père déverser sur nous sa bonté et sa miséricorde. Ouvrir son cœur, afin que la bonté et la miséricorde de Dieu pénètrent en nous. C’est ce que fait l’Esprit Saint avec le don de la crainte de Dieu : il ouvre les cœurs. Un cœur ouvert afin que le pardon, la miséricorde, la bonté, les caresses du Père viennent à nous, car nous sommes ses fils infiniment aimés.

Lorsque nous sommes envahis par la crainte de Dieu, alors nous sommes portés à suivre le Seigneur avec humilité, docilité et obéissance. Mais cela, non pas à travers une attitude résignée et passive, ou même de lamentation, mais avec l’émerveillement et la joie d’un fils qui se reconnaît servi et aimé par le Père. La crainte de Dieu, donc, ne fait pas de nous des chrétiens timides, soumis, mais engendre en nous courage et force ! C’est un don qui fait de nous des chrétiens convaincus, enthousiastes, qui ne sont pas soumis au Seigneur par peur, mais parce qu’ils sont émus et conquis par son amour ! Etre conquis par l’amour de Dieu ! Et cela est une belle chose. Se laisser conquérir par cet amour de papa, qui nous aime tant, qui nous aime de tout son cœur. » (Pape François, 11 juin 2014)

 

Notre Père …

Je vous salue, Marie, …

 

 

  1. Chant à Marie: Ô Mère du Sauveur : https://www.youtube.com/watch?v=YofeHcC30Gw

 

  1. Ô Mère du Sauveur, Marie, Vierge Sainte
    En toi Dieu a formé le Fils Bien-Aimé,
    Par toi, la Lumière est entrée dans le monde.
    Marie, tu es la joie de Dieu
    Parmi les enfants des hommes.

 

Nous te saluons, pleine de grâce !

Sur toi s'est levée la gloire du Très-Haut,
Les cieux répandent leur rosée,
Intercède pour nous, Étoile du Matin !

 

Nous te saluons, Arche d’Alliance !

Ton sein a porté le fils de Dieu fait chair,
L'Emmanuel habite en toi,
Intercède pour nous, Cité sainte de Dieu !

 

Nous te saluons, Reine des anges !

Le Fils Bien-Aimé t'a prise en sa clarté,
Auprès du Roi, tu es montée,
Intercède pour nous, Reine de tous les saints !

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+