Le 1/4 d'heure du Sacré-Cœur - samedi 21 mars 2020

Viens éveiller en moi, Seigneur, toutes les forces vives.

Elles sont étouffées par l’écorce de mes habitudes.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

« C’est la miséricorde et la fidélité que je veux, pas le sacrifice. »

Chant au Saint Esprit :

Refr. Viens, Esprit d'amour
Ô Esprit très saint. 
Force des pauvres 
Souffle divin. (bis) 

  1. Dans nos souffrances,
    Ô consolateur,
    Viens à notre aide,
    Emplis-nous de paix.
    Dans nos détresses,
    De tous nos combats,
    Force des humbles,
    Viens nous délivrer !

  2.  Dans les ténèbres,
    Telle une nuée,
    Douce lumière,
    Illumine-nous.
    Lave nos âmes,
    Purifie nos vies,
    Que nos blessures
    Soient transfigurées. 

  3. Joie de nos âmes,
    Ô Esprit d'amour,
    Notre allégresse,
    Viens nous sanctifier.
    Rends nos cœurs simples,
    Unifie nos vies.
    Prends tout notre être,
    Nous sommes à toi. 

 

Prière au Sacré Cœur :

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !
Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.
Que ton Cœur soit donc, ô notre Dieu, le phare lumineux de la foi, l’ancre de notre espérance dans les épreuves, le secours toujours offert dans nos souffrances et dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.
Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.
Que ton Evangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux.
Amen.(Saint Jean Paul II)

 

Homélie de Saint Grégoire de Nazianze sur les Béatitudes

Heureux les miséricordieux, dit le Seigneur : ils obtiendront miséricorde ! La miséricorde n'est pas la moindre des béatitudes. Et encore : Heureux qui comprend le pauvre et le faible. Et aussi : L'homme bon compatit et partage. Ailleurs encore : Tout le jour le juste a pitié, il prête. Emparons-nous donc de cette béatitude, sachons comprendre, soyons bons.

La nuit elle-même ne doit pas arrêter ta miséricorde. Ne dis pas : Reviens demain matin et je te donnerai. Qu'il n'y ait pas d'intervalle entre le premier mouvement et le bienfait. La bienfaisance seule n'admet pas de délai. Partage ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, et fais-le de bon cœur. Celui qui exerce la miséricorde, dit saint Paul, qu'il le fasse avec joie. Ton mérite est doublé par ta promptitude. Le don fait avec chagrin et par contrainte n'a ni grâce ni éclat. C'est avec un cœur en fête, non en se lamentant, qu'il faut faire le bien.

Si tu fais disparaître le joug, le geste de menace, dit le Prophète, c'est-à-dire si tu abandonnes l'avarice, la méfiance, si tu cesses d'hésiter et de grogner, qu'arrivera-t-il ? Quelque chose de grand et d'étonnant, une magnifique récompense : Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. Et y a-t-il quelqu'un qui ne désire la lumière et la guérison ? ~

C'est pourquoi, si vous voulez bien m'en croire, serviteurs du Christ, ses frères et ses cohéritiers, tant que nous en avons l'occasion, visitons le Christ, nourrissons le Christ, habillons le Christ, recueillons le Christ, honorons le Christ. Non seulement en l'invitant à table, comme quelques-uns l'ont fait, ou en le couvrant de parfums, comme Marie Madeleine, ou en participant à sa sépulture, comme Nicodème, qui n'était qu'à moitié l'ami du Christ. Ni enfin avec l'or, l'encens et la myrrhe, comme les mages l'ont fait avant tous ceux que nous venons de citer.

Le Seigneur de l'univers veut la miséricorde et non le sacrifice, et notre compassion plutôt que des milliers d'agneaux engraissés. Présentons-lui donc notre miséricorde par les mains de ces malheureux aujourd'hui gisant sur le sol, afin que, le jour où nous partirons d'ici, ils nous introduisent aux demeures éternelles, dans le Christ lui-même, notre Seigneur, à qui appartient la gloire pour les siècles.
Amen.

 

Neuvaine de Lourdes à l’Immaculée pour l’Annonciation

Prière pour le PRINTEMPS :

 

Les bourgeons éclatent, on dirait même qu’ils explosent ; 

la nature tout entière se prépare à la fête.

Viens éveiller en moi, Seigneur, toutes les forces vives.

Elles sont étouffées par l’écorce de mes habitudes.

Tu sais bien, Seigneur, le péché a la peau dure.

Si Tu venais m’aider à briser cette gangue qui m’enferme.

Bien sûr, ce n’est pas à Toi, ni à d’autres de le faire pour moi.

C’est trop facile de dire aux autres d’être tolérants, généreux, vertueux à ma place.

Personne ne pourra vivre le printemps pour moi.

Aide-moi seulement, Seigneur, à briser tout ce qui me retient, tout ce qui m’enferme.

Toi, Tu le sais mon Dieu, au cœur de mes déserts, il y a des fontaines secrètes,

et dans mon ciel, il y a déjà un soleil qui se lève. Ainsi soit-il. »

 

 

Chant :

Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce,

Le Seigneur est avec toi.

Tu es bénie entre toutes les femmes,

Et Jésus,

Le fruit de ton sein, est béni.

Sainte Marie, mère de Dieu,

Prie pour nous, pauvres pécheurs,

Maintenant et à l´heure de la mort.

Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+