Le 1/4 d'heure du Sacré-Cœur - Jeudi 16 avril 2020

Mais pour vous c'était l'inverse : un temps pour mourir et un temps pour naître.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Jeudi de l'octave de Pâques - Catéchèse de Jérusalem aux nouveaux baptisés

Chant

  1. Par toute la terre il nous envoie
    Témoigner de son Amour.
    Proclamer son Nom et son Salut,
    Dans la force de l'Esprit !
    Car nos yeux ont vu et reconnu,
    Le Sauveur ressuscité,
    Le Saint d'Israël, né de Marie,
    Fils de Dieu qui donne vie !

Ref :

Criez de joie, Christ est ressuscité !
Il nous envoie annoncer la vérité !
Criez de joie, brûlez de son amour,
Car il est là, avec nous pour toujours !

  1. Par sa vie donnée, son sang versé,
    Il a racheté nos vies,
    Il détruit les portes des enfers,
    Il nous sauve du péché.
    À tout homme il offre le Salut,
    Don gratuit de son Amour ;
    Vivons dans sa gloire et sa clarté,
    Maintenant et à jamais !

 

  1. Pour porter la joie Il nous envoie,
    Messagers de son Salut !
    Pauvres serviteurs qu'il a choisis,
    Consacrés pour l'annoncer !
    Que nos lèvres chantent sa bonté,
    La splendeur de son dessein,
    Gloire à notre Dieu, Roi tout puissant,
    Éternel est son amour !

Prière au Sacré Cœur :

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !
Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.
Que ton Cœur soit donc, ô notre Dieu, le phare lumineux de la foi, l’ancre de notre espérance dans les épreuves, le secours toujours offert dans nos souffrances et dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.
Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.
Que ton Evangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux.
Amen.(Saint Jean Paul II)

    Enseignement :

    Catéchèse de Jérusalem aux nouveaux baptisés :

    Baptisés dans la mort et la résurrection du Christ.

    « Vous avez été conduits par la main à la piscine du baptême, comme le Christ est allé de la croix au tombeau qui est devant vous.

    On a demandé à chacun s'il croyait au nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit. Vous avez proclamé la confession de foi qui donne le salut et vous avez été plongés trois fois dans l'eau, et ensuite vous en êtes sortis. C'est ainsi que vous avez rappelé symboliquement la sépulture du Christ pendant trois jours.

    De même, en effet, que notre Sauveur a passé trois jours et trois nuits au cœur de la terre, c'est ainsi que vous, en sortant de l'eau pour la première fois, vous avez représenté la première journée du Christ dans la terre ; et la nuit, en étant plongés. Celui qui est dans la nuit ne voit plus rien, tandis que celui qui est dans le jour vit dans la lumière. C'est ainsi qu'en étant plongés comme dans la nuit vous ne voyiez rien ; mais en sortant de l'eau vous vous retrouviez comme dans le jour. Dans un même moment vous mouriez et vous naissiez. Cette eau de salut est devenue à la fois votre sépulture et votre mère.

    Ce que Salomon dit à un autre sujet pourrait s'appliquer à vous : Il y a un temps pour enfanter, et un temps pour mourir. Mais pour vous c'était l'inverse : un temps pour mourir et un temps pour naître. Un seul temps a produit les deux effets, et votre naissance a coïncidé avec votre mort.

    Chose étrange et incroyable ! Nous n'avons pas été véritablement morts ni véritablement ensevelis, et nous avons ressuscité sans être véritablement crucifiés. Mais si la représentation ne réalise qu'une image, le salut, lui, est véritable.

     

    Le Christ a été réellement crucifié, réellement enseveli, et il a ressuscité véritablement. Et tout ceci nous est accordé par grâce. Unis par la représentation de ses souffrances, c'est en toute vérité que nous gagnons le salut.

    Bonté excessive pour les hommes ! Le Christ a reçu les clous dans ses mains toutes pures, et il a souffert ; et moi, qui n'ai connu ni la souffrance ni la peine, il me fait, par pure grâce, participer au salut !

    Personne donc ne doit penser que le baptême consiste simplement dans le pardon des péchés et la grâce de la filiation adoptive ; il en était ainsi pour le baptême de Jean, qui ne procurait que le pardon des péchés. Mais nous savons très précisément que notre baptême, s'il est purification des péchés et nous attire le don de l'Esprit Saint, est aussi l'empreinte et l'image de la passion du Christ. C'est pourquoi saint Paul proclamait : Ne le savez-vous pas ?  Nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est dans sa mort que nous avons été baptisés. Nous avons donc été mis au tombeau avec lui par le baptême. »

    Prière en ce temps d'épidémie
    (Mgr Francis Bestion, évêque de Tulle)

    Dieu, viens à mon aide, Seigneur, à notre Secours !

    « Pitié pour moi, mon Dieu ! En toi je cherche refuge,
    un refuge à l’ombre de tes ailes, aussi longtemps que dure le malheur.
    Je crie vers Dieu, le Très-Haut, vers Dieu qui fera tout pour moi » (Ps 56).

    Seigneur Jésus, aie pitié de nous !
    Quand tu étais au milieu de tes frères, en Galilée,
    tu étais sensible à la détresse de tous les malades qui venaient à Toi.
    Aucune détresse humaine ne te laissait indifférent.
    Aussi, nous nous tournons vers Toi, avec confiance,
    pour implorer ton secours face à l’épidémie qui nous atteint.

    Dans ta bienveillance, Seigneur Jésus,
    épargne-nous, protège-nous, guéris-nous, libère-nous !
    Viens en aide aux plus fragiles, aux pauvres, chez nous
    et partout dans le monde !

    Écoute notre appel pour notre monde en souffrance !
    Seigneur Jésus, rends la santé aux malades,
    réconforte leur famille et leurs amis,
    aide et soutiens le personnel de santé,
    inspire tous ceux qui travaillent à combattre le virus !

    Par l’intercession de Marie, ta mère, mère de l’Église et notre mère,
    par l’intercession de saint Roch,
    nous nous confions à Toi, Seigneur Jésus,
    Toi, le médecin des âmes et des corps ;
    nous nous en remettons à ton infinie miséricorde !
    Toi qui vis et règne pour les siècles des siècles. AMEN.

    Notre Dame de Lourdes, priez pour nous !
    Saint Joseph, priez pour nous !
    Saint Michel archange, priez pour nous !
    Saint Roch, priez pour nous !
    Saints et saintes de Dieu, priez pour nous !

    Chant à Marie

      Marie, douce lumière, porte du ciel, temple de l’Esprit,
      Guide-nous vers Jésus et vers le Père,
      Mère des pauvres et des tout petits.


      1- Bénie sois-tu, Marie ; ton visage rayonne de l’Esprit.
      Sa lumière repose sur toi. Tu restes ferme dans la foi.

      2- Bénie sois-tu, Marie ; en ton sein, tu portes Jésus-Christ,
      Le créateur de tout l’univers, le Dieu du ciel et de la terre.

      3- Bénie sois-tu, Marie ; la grâce de Dieu t’a envahie.
      En toi le Christ est déjà sauveur. De tout péché il est vainqueur.

      4- Bénie sois-tu, Marie ; dans tes mains qui sans cesse supplient,
      Tu portes la douleur du péché, le corps de Jésus déchiré.

       

      Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+