Le 1/4 d'heure du Sacré-Coeur - Samedi 11 avril 2020

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Samedi Saint

Chant

 Psaume 26 de la Messe de ce jour  

R/ : Le Seigneur est ma lumière et mon salut,
De qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie,
Devant qui tremblerais-je ?

 J'ai demandé une chose au Seigneur,
La seule que je cherche :
Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie.

 Habiter ta maison, Seigneur,
Pour t'admirer en ta beauté
Et m'attacher à ton Eglise, Seigneur.

 J'en suis sûr, je verrai la bonté du Seigneur
Sur la terre des vivants.
Espère, sois fort et prends courage,
Espère, espère le Seigneur !

Prière au Sacré Cœur :

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !
Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.
Que ton Cœur soit donc, ô notre Dieu, le phare lumineux de la foi, l’ancre de notre espérance dans les épreuves, le secours toujours offert dans nos souffrances et dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.
Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.
Que ton Evangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux.
Amen.(Saint Jean Paul II)

    Homélie ancienne pour le Grand et Saint Samedi :
    "Eveille-toi, ô toi qui dors"

    Que se passe-t-il ? Aujourd'hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille. La terre a tremblé et elle s'est apaisée, parce que Dieu s'est endormi dans la chair et il a éveillé ceux qui dorment depuis les origines. Dieu est mort dans la chair et le séjour des morts s'est mis à trembler. ~

    C'est le premier homme qu'il va chercher, comme la brebis perdue. Il veut aussi visiter ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort. Oui. c'est vers Adam captif, en même temps que vers Ève, captive elle aussi, que Dieu se dirige, et son Fils avec lui, pour les délivrer de leurs douleurs. ~

    Le Seigneur s'est avancé vers eux, muni de la croix, l'arme de sa victoire. Lorsqu'il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s'écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit ». Il le prend par la main et le relève en disant : Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.

    « C'est moi ton Dieu, qui, pour toi, suis devenu ton fils ; c'est moi qui, pour toi et pour tes descendants, te parle maintenant et qui, par ma puissance, ordonne à ceux qui sont dans les chaînes : Sortez. À ceux qui sont dans les ténèbres : Soyez illuminés. À  ceux qui sont endormis : Relevez-vous.

    « Je te l'ordonne : Éveille-toi, ô toi qui dors, je ne t'ai pas créé pour que tu demeures captif du séjour des morts. Relève-toi d'entre les morts : moi, je suis la vie des morts. Lève-toi, œuvre de mes mains ; lève-toi, mon semblable qui as été créé à mon image. Éveille-toi, sortons d'ici. Car tu es en moi, et moi en toi, nous sommes une seule personne indivisible.

    « C'est pour toi que moi, ton Dieu, je suis devenu ton fils ; c est pour toi que moi, le Maître, j'ai pris ta forme d'esclave ; c'est pour toi que moi, qui domine les cieux, je suis venu sur la terre et au-dessous de la terre ; c'est pour toi, l'homme, que je suis devenu comme un homme abandonné, libre entre les morts ; c'est pour toi, qui es sorti du jardin, que j'ai été livré aux Juifs dans un jardin et que j'ai été crucifié dans un jardin.

    « Vois les crachats sur mon visage ; c'est pour toi que je les ai subis afin de te ramener à ton premier souffle de vie. Vois les soufflets sur mes joues : je les ai subis pour rétablir ta forme défigurée afin de la restaurer à mon image.

    « Vois la flagellation sur mon dos, que j'ai subie pour éloigner le fardeau de tes péchés qui pesait sur ton dos. Vois mes mains solidement clouées au bois, à cause de toi qui as péché en tendant la main vers le bois. ~

    « Je me suis endormi sur la croix, et la lance a pénétré dans mon côté, à cause de toi qui t'es endormi dans le paradis et, de ton côté, tu as donné naissance à Ève. Mon côté a guéri la douleur de ton côté ; mon sommeil va te tirer du sommeil des enfers. Ma lance a arrêté la lance qui se tournait vers toi.

    « Lève-toi, partons d'ici. L'ennemi t'a fait sortir de la terre du paradis ; moi je ne t'installerai plus dans le paradis, mais sur un trône céleste. Je t'ai écarté de l'arbre symbolique de la vie ; mais voici que moi, qui suis la vie, je ne fais qu'un avec toi. J'ai posté les chérubins pour qu'ils te gardent comme un serviteur ; je fais maintenant que les chérubins t'adorent comme un Dieu.

    « Le trône des chérubins est préparé, les porteurs sont alertés, le lit nuptial est dressé, les aliments sont apprêtés, les tentes et les demeures éternelles le sont aussi. Les trésors du bonheur sont ouverts et le royaume des cieux est prêt de toute éternité. »

    Prière en ce temps d'épidémie
    (Mgr Francis Bestion, évêque de Tulle)

    Dieu, viens à mon aide, Seigneur, à notre Secours !

    « Pitié pour moi, mon Dieu ! En toi je cherche refuge,
    un refuge à l’ombre de tes ailes, aussi longtemps que dure le malheur.
    Je crie vers Dieu, le Très-Haut, vers Dieu qui fera tout pour moi » (Ps 56).

    Seigneur Jésus, aie pitié de nous !
    Quand tu étais au milieu de tes frères, en Galilée,
    tu étais sensible à la détresse de tous les malades qui venaient à Toi.
    Aucune détresse humaine ne te laissait indifférent.
    Aussi, nous nous tournons vers Toi, avec confiance,
    pour implorer ton secours face à l’épidémie qui nous atteint.

    Dans ta bienveillance, Seigneur Jésus,
    épargne-nous, protège-nous, guéris-nous, libère-nous !
    Viens en aide aux plus fragiles, aux pauvres, chez nous
    et partout dans le monde !

    Écoute notre appel pour notre monde en souffrance !
    Seigneur Jésus, rends la santé aux malades,
    réconforte leur famille et leurs amis,
    aide et soutiens le personnel de santé,
    inspire tous ceux qui travaillent à combattre le virus !

    Par l’intercession de Marie, ta mère, mère de l’Église et notre mère,
    par l’intercession de saint Roch,
    nous nous confions à Toi, Seigneur Jésus,
    Toi, le médecin des âmes et des corps ;
    nous nous en remettons à ton infinie miséricorde !
    Toi qui vis et règne pour les siècles des siècles. AMEN.

    Notre Dame de Lourdes, priez pour nous !
    Saint Joseph, priez pour nous !
    Saint Michel archange, priez pour nous !
    Saint Roch, priez pour nous !
    Saints et saintes de Dieu, priez pour nous !

    Chant à Marie

    1. Je te prends chez moi Marie, ma mère
      Car dans ton humble condition
      Et dans ta très pure virginité,
      Dieu s’est fait homme.

    R/        Marie, reine de l’univers.
    Marie, mère du rédempteur.

    1. Je te prends chez moi Marie, ma mère.
      Bénie est la mère de mon sauveur.
      Béni est le fruit de tes entrailles,
      Vierge très sainte.

    2. Je te prends chez moi Marie, ma mère.
      Par ton admirable intercession
      Oui, l’eau dans les jarres devient vin de noces,
      Jésus t’exauce.

    3. Je te prends chez moi Marie, ma mère.
      Aux pieds de Jésus sur la croix,
      L’apôtre saint Jean te prit chez lui.
      Mère des hommes.

    4. Je te prends chez moi Marie, ma mère.
      Car par la passion de ton Fils,
      Ton cœur par l’épée est transpercé.
      Cœur plein de grâces.

    Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+