Le 1/4 d'heure du Sacré-Cœur - Samedi 25 avril 2020

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

vie de l'évangéliste Saint Marc

Chant

Jésus, j'ai confiance en toi. Prière de St Claude de la Colombière

 Jésus, j'ai confiance en toi. 
Jésus, j'ai confiance en toi.
Jésus, j'ai confiance en toi.
Jésus, j'ai confiance en toi.
Jésus, j'ai confiance en toi.
Jésus, j'ai confiance en toi.
Jésus

 

Mon Dieu, je suis si persuadé
Que tu veilles sur ceux qui espèrent en toi
Et qu'on ne peut manquer de rien
Quand on attend de toi toute chose,
Que j'ai résolu de vivre désormais sans aucun…

Prière au Sacré Cœur :

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !
Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.
Que ton Cœur soit donc, ô notre Dieu, le phare lumineux de la foi, l’ancre de notre espérance dans les épreuves, le secours toujours offert dans nos souffrances et dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.
Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.
Que ton Évangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux.
Amen.(Saint Jean Paul II)

    Enseignement

    Vie de l’évangéliste St Marc

    Selon la tradition copte orthodoxe, Marc serait né dans la province romaine de Cyrénaïque probablement dans la ville de Cyrène, dans la Libye actuelle, trois ans après la naissance de Jésus. Son nom juif est Jean, Marc n'étant que son nom ou surnom romain. Ses parents auraient immigré en Palestine peu de temps après sa naissance, en raison d'attaques berbères sur leur ville. Ils se seraient installés à Cana en Galilée où Jésus effectuera le miracle de la transformation de l'eau en vin. Marc aurait été un des intendants qui servaient au cours de cette fête.

    La tradition catholique associe l'auteur de l'évangile à « Jean surnommé Marc » : fils d'une certaine Marie, disciple judéo-chrétien de Pierre, appartenant à la communauté de Jérusalem, il apparaît dans les Actes des apôtres (Ac 12, 12). Etant cousin de Barnabé, il suit Barnabé et Paul (cf. Ac 13, 5) lors du premier voyage missionnaire de Paul. Ils vont d'abord annoncer l’évangile sur l'île de Chypre. Barnabé est en effet d'origine chypriote. À Paphos, alors capitale de l'île, ils convertissent le proconsul romain Sergius Paulus. Ils décident de laisser l’île de Chypre pour la ville de Pergé en Asie Mineure. À Pergé, Marc quitte le groupe et repart pour Jérusalem. Marc retrouve ensuite Paul et Barnabé à Antioche. Après une dispute, Marc et Barnabé laissent Paul retourner en Asie Mineur, et vont évangéliser le peuple à Chypre.

    Plus tard Marc est devenu le disciple, le secrétaire et le compagnon inséparable de l'apôtre Pierre avec qui il a annoncé la Bonne Nouvelle auprès des Juifs de Judée. Il dirige alors des communautés juives de Rome. Pierre le considère comme son fils dans sa Première épître.

    Marc retrouve probablement Paul alors prisonnier à Rome. Dans ses lettres à Timothée et Philémon, Paul le mentionne comme un de ses collaborateurs.

    Selon la tradition, il quitte l'Italie pour évangéliser la Pentapole de Libye, en Cyrénaïque, et en Égypte où il fonde l'Église d'Alexandrie. Il en devient le premier évêque et y demeure jusqu'en 62. Ses successeurs les plus célèbres sont saint Athanase ou saint Cyrille d’Alexandrie.

    Son martyr

    Selon une tradition, il est capturé et serait mort martyr un 25 avril vers 68-75. Le 24 avril, il est traîné une corde au cou dans les rues de Bucoles, port de pêche proche d'Alexandrie et, le soir, il est jeté en prison. Le lendemain, il subit le même supplice, ses membres étant finalement broyés contre des rochers. Une autre tradition rapporte que son corps est brûlé après sa mort mais un orage aurait éteint les flammes. Après avoir été embaumées, ses reliques auraient été conservées dans une chapelle du petit port de pêche de Bucoles. C'est dans ce lieu saint que les patriarches venaient se faire ordonner.

    Prière en ce temps d'épidémie
    (Conférences Épiscopales Européennes)

    Dieu le Père, Créateur du monde, tout-puissant et miséricordieux,

    qui par amour pour nous a envoyé ton Fils dans le monde

    comme médecin des âmes et des corps,

    regarde tes enfants qui, en ces temps difficiles de désarroi et de consternation

    dans de nombreuses régions d'Europe et du monde,

    se tournent vers toi pour trouver force, salut et soulagement,

    Libère-nous de la maladie et de la peur, guéris nos malades,

    réconfortes leurs familles, donne la sagesse à nos dirigeants,

    l'énergie et la reconnaissance aux médecins, aux infirmières et aux bénévoles,

    ainsi que la vie éternelle aux morts.

    Ne nous abandonne pas au moment de l'épreuve,

    mais délivre-nous de tout mal.

    Nous te le demandons, à Toi qui, avec le Fils et le Saint-Esprit,

    vis et règne pour les siècles des siècles. Amen.

     

    Sainte Marie, mère de la santé et de l'espoir,

    priez pour nous !

    Chant

    Chercher avec toi dans nos vies
    Les pas de Dieu, Vierge Marie,
    Par toi accueillir aujourd’hui
    Le don de Dieu, Vierge Marie.

     Puisque tu chantes avec nous
    Magnificat, Vierge Marie,
    Permets la Pâque sur nos pas.
    Nous ferons tout ce qu’il dira.

     Puisque tu souffres avec nous
    Gethsémani, Vierge Marie,
    Soutiens nos croix de l’aujourd’hui
    Entre tes mains, voici ma vie.

     Puisque tu demeures avec nous
    Pour l’Angélus, Vierge Marie,
    Guide nos pas dans l’inconnu,
    Car tu es celle qui a cru.

      

    Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+